Cette nuit…

Cette nuit j’ai rêvé que j’étais videur.

Je me tenais debout

à l’entrée de mon poème

les pieds bien alignés

les bras croisés

et sans sourire ni sourciller

je claironnais

que non

Mesdames et Messieurs

inutile d’insister

mon poème est complet.

Je criais très fort pour que derrière la porte

il m’entende

et se mette au travail.

Il ne répondait rien.

Il savait très bien que je n’étais pas vraiment videur

ni vraiment poète.

I. B-L.