DO NOT PANIC

En raison d’un incident sans gravité

sinon la disparition de 75 000 personnes

déjà décédées dans les rayons du supermarché

à la caisse, là, entre le tapis roulant

et les sacs à 20 centimes réutilisables

nous informons notre aimable clientèle

qu’actuellement nous subissons une interruption

des chaines du froid

par solidarité avec la fonte des glaces

et qu’en conséquence, la minute de silence

nous sommes tous banquise

initialement minute

a dépassé pour des raisons encore inconnues

le quart d’heure

mais

DO NOT PANIC

un interlude

constitué de poèmes

assis sur une position de principe

et des conventions mondiales

vous sera proposé

fondé sur des engagements forts

et méritant un vrai débat

où chacun pourra s’exprimer

sans forcément avoir à écouter l’autre

et c’est tant mieux

puisque personne mais alors personne

ne vous écoutera non plus.

Si toutefois vous aviez conservé un espoir

au fond de votre sac surgelé

nous sommes au regret de vous signaler que

conformément à ce qui est écrit en bas de page

aucun sac ne pourra être

ni repris ni échangé au-delà des quatorze minutes qui viennent tout juste

d’être dépassées.

Ne soyez pas tristes,

ensembles, nous travaillerons aux modalités

de l’hébergement d’urgence du poème

sur le bouton gauche


de la tranchée

du Haut-Commissariat.

Une équipe du poème

devrait donc être constituée

au plus vite

au plus fort

au plus beau

afin d’assurer le pilotage

de la certification conforme

dudit incident déclencheur du poème

de son poète

et au besoin

de son / ses contrevenants

pathologiques

dans l’idéal.

Toutefois,

la société étant divisée sur ces questions

nous souhaiterions que chacun

agisse

en responsable

pour le bien de tous

dont nous déclinons par avance toute responsabilité.