revolution

Lorsqu’il pose ses questions aux autrices invitées

Sa voix est enthousiaste

tout comme le générique de son émission

est enthousiaste

tandis que les intermèdes musicaux

inondent les ondes

d’humeur follement joyeuse

si bien qu’il n’y a pas de place

pour quelconque aveu

pessimiste

et c’est bien regrettable

compte tenu

de l’état du monde

et des fleuves

mais peu importe

réjouissons-nous

voulez-vous

s’enthousiasme-t-il a lui-même

que les femmes

– et c’est formidable –

ces femmes qui soudain

ont le vent en poupe

n’est-il pas ?

Que peut-on leur souhaiter

aux femmes

qui font la révolution

dit-il, fou de joie

sans même lever la tête

à celle qui lui pose son café

avec deux sucres

et qui ne semble pas comprendre

à rester ainsi plantée comme une cruche

qu’il est en train de parler là,

sérieusement

non mais franchement

quelle bécasse