RUE HÉNON

à l’arrêt de bus

une mère et sa gamine

aussi jeune que mignonne

arrive sur sa trottinette

un trisomique

du même âge que la gamine

à sa vue

il fonce sur elle

pile devant ses pieds

pour lui demander son nom

où elle habite

si elle veut sortir avec lui

etc.

terreur chez la mère

qui s’interpose entre les deux jeunes

fou rire nerveux chez la gamine

soulagement chez elles deux en voyant arriver

le bus

elles grimpent dedans avec précipitation

quitte à faire preuve d’impolitesse

en bousculant les autres passagers

c’est rigolo de voir la mère bourgeoise

jouer des coudes

donner le mauvais exemple

quand le véhicule repart

la mère regarde fixement devant elle

ne prête aucune attention

au trisomique et à sa trottinette et à ses questions

et à ses cris maintenant

qu’elles laissent sur le trottoir

la gamine elle

ne cesse de se dévisser le cou

pour observer l’extérieur

elle dit à sa mère

d’une façon incompréhensible

puisque son fou rire l’a reprise

il nous suit

sa mère la fait répéter

il nous suit

le bus roule à une allure très modérée à présent

il emprunte une rue toute en travaux

et le trisomique peut le poursuivre en trottinette

sur le trottoir

malgré les trous et les chantiers en cours

il peut faire jeu presque égal avec lui

au point de le rattraper à un feu rouge

la gamine ne rit plus

elle pousse de petits cris de souris

tandis que le poursuivant

transpirant à grosses gouttes

des gouttes visibles à plusieurs mètres

derrière la vitre

lui adresse des clins d’œil

un franc sourire

et lève le poing droit au ciel en signe de triomphe

quand le feu passe au vert

c’est au tour du trisomique de pousser un cri

de joie celui-ci

et de relancer sa trottinette d’un

formidable coup de pied

tous peuvent l’entendre dire

j’ai pas pris d’avance au feu

j’ai pas triché

j’ai pas triché

son objectif semble clair

arriver au prochain arrêt

en même temps que le bus pour

sans doute y monter

avec sa trottinette sous le bras

et sa transpiration partout sur son corps

cette fois la mère ne fait plus semblant

d’être stoïque

le nez collé à la vitre

elle adresse des gestes

à leur poursuivant

puis des suppliques à voix haute

d’abord ne te fais pas mal

ne va pas si vite

puis

arrête-toi

dégage

ça suffit

STOP

elle aimerait sans doute se lever pour

aller dire au chauffeur du bus

de changer d’itinéraire ou

de ne pas s’arrêter au prochain arrêt

elle aimerait le demander aux autres passagers

personne ne descend au prochain arrêt

d’accord ?

la trottinette roule toujours à la hauteur du bus

tous peuvent entendre le trisomique chanter

c’est son moment de triomphe

la mère explose

si ça tombe il fait ça régulièrement

suivre le bus

pourchasser une pauvre gamine !

elle a pris les autres passagers à témoin

l’un d’eux lui fait signe

il s’est passé quelque chose à l’extérieur

quelque chose qu’elle a raté

la trottinette n’est plus là

plus visible

dans l’esprit de la mère cela ne fait pas de doute

le gamin s’est accroché à l’arrière du bus

comme le font certains skate-boardeurs

il n’est pas loin

elle le sent

pas loin de sa gamine

avec sa sueur

ses pattes et

sa trisomie

il est tombé

dit un passager

la mère se rassoit

prend la main droite de sa fille

plus aucun mot ne sera échangé

jusqu’au terminus