Sophie, Maurice, Jean et Nathalie

Sophie, Maurice, Jean et Nathalie publient chacun un statut identique dans lequel ils annoncent – et non sans joie – la publication commune d’une revue de poésie accessible à tous puisqu’au format numérique. Ils espèrent que leurs amis en seront tout autant ravis et qu’à leur tour ils relaieront cette publication,ainsi que les amis de leurs amis etc, etc.

Michel est tout en joie : la poésie est vivante !, écrit-il en partageant le statut de Sophie.

Jean, Nathalie, Souad et Antonio likent le statut de Michel. La publication est partagée ici et partout ailleurs. La poésie a de beaux jours devant elle.

Laurent commente le statut de Michel : encore faut-il savoir ce qu’on entend par poésie…

Michel garde son calme. Son épouse lui tape déjà sur les nerfs avec son lave-vaisselle qu’il n’a pas rempli comme il le faut puisqu’il n’a pas pris soin de rincer les assiettes AVANT de les bazarder dans la machine et maintenant voilà : il y a des morceaux partout et le lave-vaisselle n’aime pas ça du tout, mais alors pas du tout du tout et l’épouse de Michel encore moins. Tout comme elle n’aime plus Michel mais c’est plus facile de faire la guerre au lave-vaisselle qu’à Michel directement d’autant qu’il est de toute façon totalement bouché. CQFD ricane-t-elle dans son coin.

Michel hausse les yeux et ne répond même pas, ni même ne se lève pour entreprendre quoi que ce soit. Cette pauvre idiote qui vient m’emmerder avec son lave-vaisselle ne comprend décidemment rien à la vie, ça lui passe totalement au-dessus, contrairement à ce bouton de rose qu’est la belle Stéphanie du réseau social qui elle aime la vie, qui elle aime les mots.

Il ne faudrait pas venir le chauffer de trop aujourd’hui le Michel, surtout pas ce rabat-joie de Laurent et son air de suffisance, son air de JE-SUIS-LA-POESIE, non mais pauvre tâche, se dit Michel qui se retient de ne pas lui répondre par un copier-coller de la page poésie sur wikipédiatiens ! Mais quel âne alors celui-là. C’est pas parce qu’il a publié deux recueils, qui en plus ne cassent pas trois pattes à un canard, que Môsieur détient l’exclusivité de la poésie ! il ferait mieux de se mettre au boulot au lieu de faire son malin sur les réseaux sociaux, parce que c’est pas parce qu’il a des likes à gogo, tout ça parce que faut être honnête, les gens ne lisent jamais rien surtout quand c’est de la poésie, que son troisième recueil va se faire tout seul hein !

Michel est soudain en joie, il vient de réaliser que Laurent écrit franchement de la merde mais que les gens le likent parce qu’ils sont soit paresseux, soit lèche-cul.

Quand tout à coup, alors que Michel allait publier un poème de son cru sur la magnificence du monde, Stéphanie like la remarque de Laurent. Michel est stupéfait.

Son épouse fait irruption dans la pièce, lui demande où a-t-il bien pu ranger le détartrant du lave-vaisselle parce qu’il faut bien qu’ici quelqu’un s’en occupe, ce à quoi Michel hurle DANS TON CUL avant de répondre à Laurent et ce,pour bien que Stéphanie le lise aussi qu’au moins quand on vous lit, on sait exactement ce que N’EST PAS la poésie. Puis pris d’angoisse de ne jamais être publié un jour et de ne jamais susciter d’intérêt chez Stéphanie, il supprime l’intégralité de son statut.

La revue vient de disparaitre.