SUR LE MOTIF

les textes de la poétesse n’étaient pas mauvais

mais elle lisait comme une femme seule

comme une femme qui n’avait pas été amoureuse

depuis un bail

si elle avait fait l’amour récemment

cela ne comptait pas

cela ne comptait visiblement pas

elle ne s’était pas laissée toucher assez

profondément

ou suffisamment

en surface

il lui restait

une sorte de métier

en rapport avec les mots

quelque chose qui accentue les rides aux coins des lèvres

et les angles du visage

et devinez de quoi parlaient ses textes